Josiane Cloutier-Ouellet

Détails

Convivir con la pachamama

 

 

Cinéaste accompagnatrice en Bolivie

bandeaubolivie crédit illustration : Manuel Petersen
L’audiovisuel au service de la participation citoyenne des jeunes autochtones (Sucre, Bolivie) :

Six stagiaires issus des quatre coins du Québec se sont engagés à contribuer à l’autonomisation des jeunes autochtones des nations Yampara et Qhara Qhara. Passionnés d’audiovisuel, les stagiaires et leur accompagnateur ont appuyé le travail des partenaires, le Centre d’études et d’appui au développement local (CEADL) et Wapikoni Mobile, dans le développement et le renforcement des organisations jeunesse en matière11779866_693903617406143_3594418767037615526_o de participation citoyenne et de sensibilisation aux droits des jeunes.

Sur place, ces stagiaires ont travaillé avec vingt jeunes boliviens.

Entre mai et juillet 2015, ils ont réaliser des ateliers de formation et d’échange visant la participation citoyenne et la promotion des droits des jeunes.

source : site Oxfam Québec

Nous avions donc, six films à scénariser, tourner, monter et projeter en 60 jours avec des gens qui pour la plupart n’avait jamais fait de cinéma.  Les films ont été pondus autour d’un atelier de scénarisation regroupant les équipes par thèmes et intérêts. Trois mois avant de partir en Bolivie, le fondateur du projet nous a dis :  » tout est à faire là-bas, vous verrez ça a les avantages de ses inconvénients et l’inverse… » ce proverbe de coin du feu, je le répète IMG_3020maintenant en mes mots. C’est ce que ça laisse dans le coeur ce genre de stage, le sentiment que tout est possible et tout à la fois la crainte de n’avoir rien fais du tout durant son séjour. Chose certaine la Bolivie change un coeur, le « Sud » change un coeur. J’y ai découvert c’était quoi la richesse, a patatine dans le Cerro Yampara à parler de tout et de rien, à faire du cinéma, à marcher et marcher encore.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un Commentaire