Josiane Cloutier-Ouellet

Détails

Josefina.

 

Tisser en Bolivie

Il sera difficile d’expliquer ce pays.

Les couleurs, les odeurs, les manques, la saleté, le chaos, les bloqueos, le rire des gens et la façon de dire  » mamita ». Les andes qui prennent, entourent et donnent le vertige, le Quechua qui claque et les dents noirs de l acoca… les pieds cornues, les sandales de bois, la entrada qui danse dans les rues un tour d’horloge complet, l’eau froide, les puces et le soleil qui brûle la peau … les barbes trouées à la guerillos, les aguallos, les trottoirs surpeuplés et les regards sur ma peau blanche tatoué, les chirimoyas et les maracuyas, ces fruits qui ne se rendront pas au Nord. Les patates, le riz et les siñoras qui dorment dans les tiendas…

Comment expliquer que malgré tout ça, grâce à tout ça et j’en passe : j’adore ce pays et j’y ferai certainement encore un nouveau détour !

 

13415434_623369854492464_3973756851654349215_o

Laisser un Commentaire