Josiane Cloutier

PinterestVimeoInstagram

Rien n’est moins vierge qu’une forêt

documentaire en production

Dans Rien n’est moins vierge qu’une forêt, j’aborde la question de l’état des forêts sous la loupe des gens qui tous les jours la fréquentent, pour mettre de l’avant la sensibilité des travailleurs sylvicole et la perception de leur rôle vis-à-vis la pérennité des écosystèmes forestiers. Méconnues par une majorité de la population, leurs pratiques visent la durabilité des forêts qu’ils exploitent, en grande partie selon des procédés de coupe sélective qui favorisent la régénérescence des boisés. Pourraient-elles être optimisées ? Croit-il agir pour le bien des forêts ? Comment perçoivent-ils leur rôle, dans cette industrie qu’ici l’on critique et qu’ailleurs on encense ?

 

 

À la base de ma démarche artistique se trouvent les gens à qui je souhaite donner la parole, ceux qui vivent au quotidien la ruralité d’un Québec où l’urbanité occupe une place centrale. Grâce au cinéma, je parcours les espaces socio-géographiques de la campagne, en me penchant sur les rapports que ses habitants entretiennent avec la nature, la tradition et la modernité, pour transmettre l’expérience toute subjective des  individus ayant préféré écouler leurs jours loin des grandes villes. Je souhaite mettre en lumière la cohabitation entre le calme et le chaos qui existent dans des milieux ruraux, dont la vitalité est tributaire tant des forces de la nature que de l’intervention de l’être humain.

Ayant grandi dans l’un des « St-Villages » du Québec, j’ai emménagé dans la capitale nationale il y a une dizaine d’années, pour compléter des études universitaires en anthropologie et en cinéma. Loin de la campagne, sa poésie m’est apparue évidente au fil des années, bien que je l’aie jusque-là ignorée. Depuis, je transmets, par le biais de ma caméra, un monde que je (re)découvre sous des angles nouveaux, à chaque projet que j’entreprends.